Oreille et audition

Oreille et audition

Elle comprends de multiples cartégories nécessitant des chirurgies spécialisées.

• Chirurgie de la surdité
• Chirurgie du tympan (greffe de tympan ou tympanoplastie)
• Chirurgie des osselets (ossiculoplastie)
• Chirurgie du cholestéatome
• Chirurgie de l’otospongiose (laser à diodes, micromoteur)
• Implants auditifs d’oreille moyenne (Vibrant)
• Implants auditifs osseux (B.A.H.A., OTICON, SOPHONO, SOUNDBRIDGE)
• Implants cochléaires
• Chirurgie des vertiges
• Chirurgie des oreilles décollées (otoplastie)

L’otite chronique :

L’otite chronique est le plus souvent la conséquence des otites à répétition de l’enfance. Ces otites peuvent fragiliser le tympan entraînant une perforation ou une rétraction. Plus rarement, les rétractions ou « enfoncements » du tympan peuvent détruire les osselets et entraîner la formation de cholestéatomes (kyste épidermiques de l’oreille moyenne) qui ont le pouvoir de détruire toutes les structures osseuses de l’oreille: osselets, canal osseux du nerf facial, coque des gros vaisseaux ou encore toit du rocher avec risque d’atteindre les méninges. Chez l’enfant, les lésions chroniques de l’oreille sont particulièrement récidivantes du fait du caractère parfois non stabilisé du terrain muqueux (infections répétées, insuffisance de fonctionnement de la trompe d’Eustache). Elles peuvent avoir un retentissement majeur sur les apprentissages et la vie sociale du fait de la baisse de l’audition qu’elles entrainent. Le bilan comprend au minimum un examen des tympans au microscope binoculaire ou une vidéo-otoscopie (permettant de voir sur écran le tympan) une audiométrie tonale (fréquence par fréquence) et vocale (compréhension des mots).Un scanner et une IRM peuvent également être nécessaires Le traitement peut comprendre une prise en charge médicales et/ou chirurgicale. Les indications chirurgicales dépendent du type de lésion mais aussi d’autres paramètres : Pour les perforations tympaniques, la chirurgie par greffe de tympan se discute généralement en fonction, de l’âge du patient, de la perte auditive, de la stabilité de l’état rhinopharyngé (fréquence des infections en particulier chez l’enfant), de la taille de la perforation et des souhaits du patient (baignade, plongée…). Une greffe de tympan (tympanoplastie ou myringoplastie) consiste en la reconstitution d’une des couches du tympan (couche de soutien « rigide »). La cicatrisation va permettre l’épidermisation secondaire et la greffe va donc être recouverte de peau. Le tympan retrouve alors son étanchéité et peut à nouveau vibrer pour transmettre les sons vers la chaîne des osselets. Les poches de rétraction du tympan deviennent chirurgicales en cas de baisse de l’audition, d’écoulements répétés (otorrhée) ou d’impossibilité de contrôler le fond de la rétraction à l’examen du tympan au microscope. Le traitement du cholestéatome est chirurgical et se réalise en 1 ou 2 temps espacé de 12 à 18 mois. La chirurgie de l’otite chronique a pour but de réparer les séquelles des otites à répétition (aigües ou séreuses) de l’enfance et comprend la chirurgie du tympan, des osselets (marteau, enclume et étrier) et du conduit auditif externe. Elle se déroule sous anesthésie locale ou générale, en ambulatoire ou lors d’une hospitalisation de 24h le plus souvent.

Le cholestéatome congénital :
Le cholestéatome peut être congénital et n’être découvert qu’à l’âge adulte. Il s’agit alors d’épiderme qui s’est anormalement développé dans l’oreille moyenne, derrière le tympan, au cours de la vie fœtale de l’enfant. La découverte en est le plus souvent fortuite lors d’un examen des tympans par le médecin traitant ou l’ORL. Ces cholestéatomes peuvent également se révéler parfois par des écoulements purulents de l’oreille. Le traitement est chirurgical et suit les mêmes principes que les autres formes de cholestéatome (après otites).

L’otospongiose : 
L’otospongiose est une maladie qui fixe progressivement la chaîne des osselets et en particulier l’étrier. Elle est familiale dan et touche le plus souvent les femmes. La maladie évolue souvent lors des périodes de modifications hormonales de la femme (adolescence, grossesse, ménopause). Elle se manifeste par une baisse de l’audition, plus rarement par des acouphènes ou des troubles de l’équilibre. L’examen du tympan au microscope binoculaire est le plus souvent normal. Le bilan auditif retrouve une surdité de transmission (liée à l’atteinte des osselets) ou une surdité mixte (liée à une atteinte associée de l’oreille interne). Le réflexe stapédien, est absent ou altéré. En fonction de l’âge du patient, de ses souhaits et de l’intensité de l’atteinte, le traitement pourra comprendre une simple surveillance, un appareillage auditif et/ou une intervention chirurgicale. La chirurgie vise à rétablir la mobilité de la chaine des osselets jusqu’à l’oreille interne.

Les Implants auditifs :
Les implants auditifs sont des aides auditives implantables. Ils peuvent être indiqués pour pallier le vieillissement de l’oreille (presbyacousie) ou en cas d’échec ou encore en complément de la chirurgie de l’otite chronique et de l’otospongiose. Pour d’autres patients il s’agira de contre-indications (problèmes de peau du conduit auditif en particulier) ou d’échecs des aides auditives conventionnelles.

Chirurgie des vertiges :
Elle est indiquée dans les échecs des traitements médicamenteux ou lorsque les vertiges sont post-traumatiques comme les fistules périlymphatiques (fuite de liquide de l’oreille interne). Elle peut comprendre une destruction par injections de médicaments (antibiotiques toxiques pour l’oreille interne) ou mécanique